Sylvie Rouleau

Sylvie est une passionnée des voyages depuis son tout jeune âge. Elle a visité pas moins de 60 pays au cours de sa vie, ce qui est plutôt remarquable pour son jeune âge ! Suivez-la sur Facebook et via SalonVacances.com pour lire ses récits d'aventures.

Asie

Visiter la république de Bouriatie en Russie

bud5708-gal

Visiter la Russie de manière originale consiste à emprunter le transsibérien pour vous rendre au plein cœur du plus grand pays du monde, qui comprend plus de 160 nationalités différentes. La Bouriatie est une république à part, de tradition bouddhiste, dont la capitale est Irkoutsk. Nous avons visité ce coin de Russie pour vous.

La République autonome de Bouriatie

Après Irkoutsk le “Rossia” franchit les monts Primorski par un des rares tunnels de la ligne, puis descend en lacets vers la rive sud du Baïkal. Nous avons déjà parcouru plus de la moitié du trajet transsibérien.

Sur la rive sud du lac, les villages se succèdent presque en continu. C’est la partie la plus peuplée du Baïkal. A la gare de Sludianka, entièrement construite en marbre blanc, nous changeons encore de locomotive.

Le transsibérien longe le lac au plus près et franchit des dizaines de rivières, puis passe à Babouchkine, l’ancienne Myssovaïa, endroit où le ferry retrouvait la voie ferrée avant le contournement du lac. Nous venons d’entrer, sans nous en rendre compte, dans la République Autonome de Bouriatie. C’est une des seize républiques autonomes de Russie, mais il n’y a ni poste frontière ni poste de police sur la route.

Ces républiques autonomes font partie intégrante de la Russie, tout en ayant leur parlement avec un président élu.

La capacité de gestion et de décision de ces républiques autonomes étaient strictement symboliques à l’époque des soviets. Aujourd’hui, avec la politique de décentralisation menée par Boris Eltsine et poursuivie par Vladimir Poutine, ces républiques ont des pouvoirs adminis­tratifs et économiques beaucoup plus importants.

La vallée de la Sélenga

Après une trentaine de kilomètres, la ligne transsi­bérienne s’enfile dans la vallée de la Sélenga, le plus grand affluent du Baïkal. Superbe, large verdoyant et fertile, la Sélenga se jette dans le lac en un gigantesque delta alluvionnaire, paradis des oiseaux.

Elle prend ses sources en Mongolie, dans les montagnes qui bordent le désert de Gobi. Ensuite, après de multiples détours, elle vient s’étendre dans une large vallée pour aller se perdre dans le gouffre du Baïkal. Les paysages ont changé, avec des montagnes érodées et couvertes de forêts d’épineux. Dans la vallée, la rivière serpente dans des pâturages, les troupeaux sont nombreux. La Bouriatie est une terre d’élevage, depuis la sédentarisation de ses anciens habitants, d’origine Mongole.

You Tube: https://www.youtube.com/watch?v=xyGGWoMPZPI

Une Grande République

La République des Bouriates, comme on la nomme parfois, occupe une surface de 351 000 km2, de la taille de l’Allemagne, pour vous donner une idée.

Son territoire s’étend sur les rives ouest et nord du Baïkal, dans une région montagneuse et boisée, et jusqu’à la frontière de Mongolie au sud, dans une région de steppes.La population n’est pas très importante avec à peine plus d’un million d’âmes, dont un quart de Bouriates, trois quarts de Russes, et une trentaine de petits groupes de nationalités diverses. Les femmes russes bouriates sont d’ailleurs en proportion plus importantes que les hommes russes, ce qui fait le bonheur des agences matrimoniales des hommes occidentaux.

Les petits enfants de Gengis Khan

Parmi les peuples de Sibérie, les Bouriates, 421000 âmes, sont les plus nombreux. Originaires de Mongolie, ils sont les authentiques descendants des guerriers de Gengis Khan. Plus des deux tiers vivent dans la République autonome de Bouriatie.

La zone du Baïkal, peuplée depuis le Paléolithique supérieur, se trouva très vite incluse dans les grands empires des Hioug-nou et des Ouïgour, les premiers “Empires des Steppes”.

Au XIIIème siècle, les peuples de cette région reconnaissaient déjà l’autorité des empereurs mongols. Les Bouriates participèrent activement à l’expansion de l’empire mongol. Pourtant, un grand nombre d’entre eux commencèrent à se fixer sur les rives du Baïkal. Nomades éleveurs à l’origine, ils allaient finalement devenir des éleveurs sédentaires de chevaux et de bovins.

Au début du XVIIème siècle les cosaques, dans leur progression vers le Pacifique, arrivent dans la région. Plus tard viendront les marchands et les paysans russes. Les premiers viennent faire le commerce des fourrures ou de l’ivoire du nord, les seconds s’installent en Sibérie pour se libérer du servage.

La résistance des Bouriates à la colonisation sera farouche, et les autorités russes devront instituer un régime militaire très dur, élever des forteresses et construire des prisons pour s’implanter durablement.

L’annexion officielle de la région, se concrétisera avec les accords de Nertchinsk et Kiakhta en 1869 et 1727, qui fixent la frontière entre les empires de Chine et de Russie.

Une résistance religieuse

Les Bouriates qui refusent la conversion à la religion orthodoxe doivent s’installer à l’ouest du Baïkal. Déjà la résistance des mouvements bouddhistes se fait jour, alors qu’avec l’influence russe, le mode de vie des habitants bouriates se transforme peu à peu. Pourtant l’organisation socio-politique traditionnelle est maintenue, avec les chefs de clans et de tribus qui assurent l’administration interne en collaboration avec le pouvoir russe.

Une “entente cordiale” se fait jour lentement. En 1741 l’impératrice Élisabeth reconnaît officiellement le droit à la pratique bouddhiste-lamaïste des populations locales dans onze monastères. En 1822. Alexandre I », octroie un “Statut des Indigènes” encore plus libéral.

Au XIX’™ siècle l’abandon de ce statut et l’expro­priation des éleveurs de leurs meilleures terres sera le départ d’un vaste mouvement de révolte. Il se développe simultanément avec une prise de conscience de l’unité ethnique et religieuse. Le bouddhisme-lamaïste devient alors le ciment d’un nationalisme naissant.

Avec le pouvoir soviétique la lutte contre les cultures locales et le Bouddhisme s’intensifie. La “résistance” s’organise dans les monastères et va engendrer une répression terrible.

Pour “faire du passé table rase”, les villages bouriates anciens sont brulés, et les trente-sept monastères de la région détruits. Quarte mille moines seront pendus publiquement, et les leaders nationalistes déportés ou exécutés. Près du tiers de la population bouriate va disparaître durant cette période.

Oulan-Oude, la capitale

La “République autonome des Bouriates Mongols” fut fondée en 1923. Elle portera ce nom jusqu’en 1958, avant de devenir officiellement la “République autonome de Bouriatie”.

Avec 400000 habitants, Oulan-Oude, est une capitale importante et attrayante, siège du parlement et du gouvernement local. Elle se trouve à une centaine de kilomètres à l’est du lac Baïkal, au confluent de la Selenga et de l’Ouda, qui lui a donné son nom. Jusqu’en 1923, elle s’appelait Verkhné-Oudinsk.

C’est une ville agréable et joyeuse, avec des habitants toujours souriants et affables. L’animation est grande dans le centre-ville, autour de la « place des Soviets”, et le long de l’avenue Lénine, qui descend jusqu’à la rivière Ouda.

La place elle-même n’est pas très accueillante. Elle a été “rénovée” à la fin des années 80. Les arbres centenaires qui occupaient l’endroit ont laissé la place au bitume et autres escaliers de béton, qui sont en parfaite harmonie avec les bâtiments officiels, dans le plus pur style soviétique. En haut du parlement flottent ensemble les drapeaux russes et bouriate.

Le camarade Lénine détient le record du monde pour le nombre de statues qui le représente.

Mais celle de la place des soviets à Oulan-Oudé, est unique: c’est juste une tête (creuse) qui mesure près de huit mètres de hauteur. C’est paraît-il, un record du monde.

Conseils

Apprendre une langue dans un autre pays pour des besoins professionnels

big-ben-1143631_960_720

Un voyage linguistique est une activité qui permet à une personne de perfectionner sa connaissance d’une langue dans un pays où elle est utilisée au quotidien. L’apprentissage se fait donc, par immersion totale dans l’environnement d’un pays, comme le voyage et l’étude à Londres, pour les professionnels qui veulent renforcer leurs compétences en langue anglaise.

Différents programmes pour renforcer ses connaissances

Pour un professionnel, un séjour linguistique dans un pays anglophone est le meilleur moyen d’apprendre la langue et de la maîtriser, pour les besoins de son poste. Par ailleurs, afin de pratiquer de manière intense et optimiser son apprentissage, plusieurs programmes sont préparés pour l’apprenant. En effet, des séances d’immersion en entreprise seront organisées où l’on favorise l’utilisation de l’anglais des affaires. L’apprenant intégrera également des cours spécialisés qui lui permettent de préparer le BULATS ou le Business LAnguage Testing Service. Il aura également droit à des séances d’apprentissage par thème comme, la pratique de l’anglais dans des sports célèbres en Angleterre, tels le rugby ou le football, ou de se réunir en mini groupe pour apprécier la cuisine locale tout en pratiquant la langue. Tout cela aboutira à un stage linguistique à Londres, dans une entreprise ou un organisme qui permet d’utiliser la langue anglaise dans un cadre professionnel.

Un voyage qui fera l’objet d’un coaching

Un voyage linguistique pour un professionnel ne se fera pas seul. Un coach en langue anglaise accompagnera le petit groupe de voyageurs afin de les aider au perfectionnement. Toutefois, le coaching ne peut se faire que pour des personnes au  niveau intermédiaire et plus et permet un accompagnement quotidien durant les jours ouvrables. Généralement, ces coachs sont là à la demande de l’apprenant pour un accompagnement qui s’effectue avant ou après les cours. Ainsi, le coaching aide le professionnel à la pratique de la langue anglaise dans sa vie au quotidien durant toute la durée de son voyage.

Un programme spécifique pour l’apprentissage de l’anglais des affaires

Une personne peut prendre la décision de se perfectionner en langue anglaise de sa propre initiative et partir en voyage linguistique en Angleterre ou dans un autre pays anglophone. Il est aussi possible que le voyage soit organisé par son entreprise. Dans les deux cas, pour un résultat optimal, le programme d’apprentissage de la langue sera complet. Le séjour permet de prendre des cours dans des établissements spécialisés et accrédités où les formations ont pour objectif de développer les connaissances de l’apprenant sur la langue. Les activités vont s’axer également, dans la pratique de l’expression et de la compréhension de la langue, que ce soit à l’oral ou à l’écrit. Il y aura aussi des cours de communication dans le monde des affaires et dans un environnement culturel bien défini. La démarche d’apprentissage peut ainsi se faire par petits groupes, mais également, en one-to-one. Pour ce qui est de la sanction, le professionnel peut prétendre à l’obtention du TOEFL ou encore TOEIC ainsi que du First Certificate in English qu’il pourra ensuite utiliser dans le monde du travail.

Europe

Quelques conseils pour visiter la République tchèque

prague-2797144_960_720

La République tchèque ne compte pas parmi les tops destinations de voyage et pourtant, son histoire, sa culture et ses activités sont des plus passionnantes ! Voici quelques bons plans pour votre (première) visite en République tchèque.

 

République Tchèque un pays culturel et diversifié

En général, on confond la capitale de la République tchèque avec celle de la Hongrie : ce n’est pas Budapest mais bien Prague ! Surnommée la Ville d’or, elle offre un patrimoine d’une immense richesse. C’est sans doute pour cela qu’on l’appelle le cœur de l’Europe : le Château de Prague, la place de la Vieille Ville, le Mur Lennon ou encore le Monastère de Strahov sont des incontournables pour votre immersion culturelle. En tant que capitale, Prague accueille les foules : de touristes certes, mais aussi d’évènements internationaux, comme le Printemps de Prague, le festival des Lumières Signal ou encore le Letní Letná, une troupe internationale de cirque. Mais d’autres villes de République tchèque attirent les foules. En effet, Rozvadov a par exemple déjà accueilli des évènements d’envergure internationale. Le Poker Stars Festival compte parmi ces événements, oui, rien que ça ! La passion pour les cartes les a rassemblés dans cet univers aux influences architectural et passionnantes, qui nécessiteront plus qu’un guide papier pour en saisir les subtilités.

République Tchèque : Visites et Gastronomie

En parlant de guide, il peut être intéressant de revenir sur l’histoire de la République tchèque et sur les grandes villes à ne pas manquer. Nous avons bien entendu évoqué la capitale et Rozvadov, mais d’autres villes présentent un intérêt : Brno, où se trouve notamment la villa Tugendhat, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, Pilsen, le cœur historique du pays, ou encore Karlovy, la ville en pleine nature, sont des escapades incontournables.

Cependant, lorsque vous planifiez un voyage en République tchèque, il faut savoir que les sites historiques auront une place prépondérante dans votre voyage et qu’il est par conséquent intéressant de savoir quels sont les lieux de visite incontournables !Outre les nombreux sites à Prague, comme l’horloge de la Vieille Ville, le Vysehrad, l’Église Saint Nicolas ou le Palais de Lobkowicz, les villes alentours disposent d’un patrimoine tout aussi conséquent. Ainsi, vous pourrez organiser un tour des châteaux, qui existent en grand nombre dans tout le pays : la ville CezkyKrumlov abrite en son sein le Château éponyme, une beauté architecturale qui vous fera voyager dans le temps, tandis que la ville de Brno accueille elle aussi son Château Spilberk, aux influences moraves. Bohême n’est pas en reste avec son Château Konopiste, de même que Loket avec son château du même nom. Un voyage dans l’histoire du pays, voire même du continent européen, vous attend au sein de ces bâtiments chargés d’histoire.

Quelle que soit la ville où vous vous rendez, certaines traditions et coutumes méritent le détour. Côté gastronomie, sachez que les influences sont multiples, au carrefour des cuisines allemande, autrichienne, polonaise et slovaque. Vous retrouverez des plats typiques panés (viande, fromage), du nom de Českánárodníjídla, dans la majorité des restaurants locaux. Pour faire face au rude hiver, accompagnez votre viande d’une bramboráky, une galette de pommes de terre consistante. En dessert, accordez-vous un petit plaisir avec les trdelnícky, une curiosité faite d’une pâte au poudrée de chocolat, noisette, vanille et coco. Un régal pour les papilles !

On n’oubliera pas non plus de mentionner que les terres tchèques sont l’apanage de la boisson dorée, autrement dit de la bière ! Elle se boit par demi-litre et coûte très peu cher : pour en apprendre plus sur son histoire, rendez-vous au Musée de la Bière, à Pilsen.

Quoi qu’il en soit, profitez d’un voyage culturel et gastronomique… sans modération !

Conseils

Comment choisir son auberge de jeunesse

bed-142516_1280

La destination a été choisie, le billet d’avion a été commandé, mais il reste un souci majeur : où dormir ? Ce n’est pas si simple de trouver l’endroit idéal, et sans avoir réservé toute l’attention que cette recherche mérite, on est souvent déçu. Pour éviter dorénavant le problème, soyez exigeant sur vos critères et accordez à cette tâche le temps nécessaire.

Beaucoup de gens préfèrent aujourd’hui les auberges de jeunesse pour la convivialité et le prix. Si vous êtes dans ce cas, voici quelques-unes de ces paramètres à prendre en compte pour bien dormir et afin que la ou les escales ne gâchent pas tout le voyage.

L’emplacement

Vous irez quelque part, et le lendemain vous aurez une autre direction à prendre. Il ne faudrait donc pas que l’auberge de jeunesse se trouve trop loin de votre première étape afin que vous puissiez y passer un maximum de temps. Ce qui signifie que si vous visitez une ville, l’auberge doit en être le plus proche possible pour que vous ayez l’occasion de rentrer tard et donc le temps d’apprécier davantage. Cette proximité est également nécessaire pour éviter le surplus de fatigue, engendré notamment par le temps du déplacement vers l’auberge. Vous devez être fatigué de la visite, non pas de ce genre de chose.

Le type de chambre

Il faut commencer par vous demander si les chambres sont à votre goût. Ensuite, les auberges de jeunesse proposent des dortoirs, mixtes ou non, et des chambres privatives. Demandez-vous si le dortoir vous convient, surtout le fait que vous serez dans la même salle que des inconnus. La capacité de ces dortoirs est très variable. La plupart du temps, ce sont les prix qui orientent votre choix. Mais ne soyez pas radin, un petit écart de prix pour plus de confort doit toujours être acceptable, pour votre propre bien. Et si vous avez choisi le dortoir, n’oubliez pas d’apporter les bouchons d’oreille pour éviter d’avoir à écouter toute la nuit les ronflements de vos compagnons.

Ce qu’on en pense

Ayez l’habitude de lire les commentaires des internautes sur l’auberge de jeunesse que vous avez choisie. Est-ce bien tranquille et sécurisée ? Est-ce bien propre ? Est-ce qu’on y trouve des punaises ou autres ? Est-ce que les patrons sont accueillants ? Y a-t-il le WiFi ? Imaginez comment vous voulez que ça se passe et tirez-en les conditions qui vous siéront. Vos recherches seront alors orientées dans ce sens évidemment. C’est également l’une des utilités majeures d’une recherche anticipée d’avoir du temps restant pour changer, plus précisément pour en chercher une autre.

Le mieux serait toujours de prévoir un plan B parce qu’on ne sait jamais. Vous aurez surement des surprises lorsque vous arriverez sur les lieux. Il faudrait mieux choisir d’avance une issue de secours dans le cas où pour x raisons, il vous est impossible de rester sur votre première option. Et si l’auberge ne semble pas très recherchée, pensez à ne réserver d’abord qu’une ou deux jours afin d’avoir le temps de voir l’ambiance. Aussi, vérifiez l’état des lieux, en partie les draps et le matelas, avant de vous installer.

Vous cherchez une référence qualité ? Je vous conseille l‘Auberge Internationale des Jeunes.

AsieDestinations populaires

La Thaïlande, une destination qui promet des vacances de rêve

La Thaïlande, une destination qui promet des vacances de rêve

Les potentiels de la Thaïlande en matière de tourisme ne sont plus à présenter, car le territoire est une des contrées d’Asie qui accueille des millions de vacanciers presque chaque année.

Les chutes d’Erawan, des merveilles naturelles enfouies dans la jungle thaïlandaise

Un voyage en Thaïlande constitue une occasion idéale pour découvrir les joyaux naturels du territoire. Pour commencer vos aventures, vous pouvez, à titre d’exemple, vous rendre dans la province de Kanchanaburi. Dans cette magnifique région, vous allez trouver le parc national éponyme. En visitant ce site, vous ne serez pas déçu, car il abrite de magnifiques cascades. Il faut savoir que cette aire protégée est localisée à seulement 2 h de route de la capitale thaïlandaise Bangkok. Pour ne pas tomber sur une horde de vacanciers et profiter de votre journée, n’y allez pas les week-ends. Mis à part les chutes d’eau, la réserve d’Erawan a d’autres tours dans son sac. En effet, vous avez la possibilité d’entreprendre des balades en famille, en couple ou entre groupes de touristes à travers les différents sentiers de randonnée du site. De plus, les parcours sont entièrement balisés. Par ailleurs, l’accès au parc est payant et coûte environ 5 €, soit 200 Bahts.

Ayutthaya, une ville historique classée au patrimoine de l’UNESCO

Pour la suite de votre séjour au pays du sourire, pourquoi ne pas continuer votre périple dans une autre province du territoire ? Vous avez la possibilité de découvrir la province d’Ayutthaya qui abrite la ville historique du même nom qui date de 1350. La localité en question a été bâtie sous l’ordre du roi U-Thong également connu sous l’appellation de Ramathibodi Ier. Il faut savoir qu’à une époque donnée, cette ancienne cité était considérée comme une des plus peuplées de la planète, car la population y dépassait les 1 million d’habitants. En explorant le site, vous trouverez de vieux temples tels que le Wat Chai Watthanaram, le Wat Phra Si Sanphet, le Wat Phra Ram, le Wat Lokaya Sutharam, etc. Par ailleurs, une tête de bouddha coincé dans les racines est une des attractions incontournables des lieux. Vous pouvez la prendre en photo en souvenir inoubliable de votre voyage en Thaïlande.

Koh Tao, une adresse à privilégier pour la pratique de la plongée sous-marine

Un voyage en Thaïlande vous aura permis d’apprécier la beauté incomparable des chutes d’Erawan, mais aussi de faire un tour à Ayutthaya. Pour la suite de vos aventures dans le pays, pourquoi ne pas pratiquer la plongée sous-marine ? Si vous n’avez jamais fait ce genre d’activité, le mieux serait de prendre des cours auprès d’un centre spécialisé afin d’éviter tous risques d’incident. Dès que vous aurez appris les bases de la discipline, vous pouvez vous jeter à l’eau. À titre d’information, le territoire thaïlandais possède plusieurs spots de plongée de renom. Parmi les plus connus, il y a, par exemple, l’île de Koh Tao qui est localisé dans le golfe de Thaïlande. Ce petit paradis tropical est apprécié des plongeurs pour ses récifs coralliens.

Asie

Séjour culturel en Inde : quelques styles de danses typiques du sous-continent

Séjour culturel en Inde  quelques styles de danses typiques du Sous-continent (image)

La culture d’un pays se distingue sous différents aspects que les voyageurs remarqueront certainement durant leur séjour sur les lieux. Dans le cas de l’Inde, les danses ont toujours été inhérentes aux traditions locales. L’industrie du cinéma indien a d’ailleurs compris cette réalité. Aucun film indien ne serait produit sans une séquence dédiée à ces chorégraphies rythmées avec une belle musique de fond.

Le bharata natyam

Peut-être que les actrices et figurantes de ces longs-métrages indiens ont réussi à charmer plus d’un. Mais comment rester indifférent face à ces mouvements de hanche et ces belles pirouettes ? Lors de leur séjour en Inde, les voyageurs seront certainement surpris d’apprendre que le secret de ces danses orientales remonte à bien des siècles de cela.

Le bharata natyam, par exemple, est considéré comme l’une des plus anciennes formes de danse classique du pays. Les passionnés de cultures l’auront tout de suite deviné : c’est dans les temples, plus précisément dans ceux de la région sud, qu’est né ce style particulier. Les danseuses qu’on appelait les devadasis dédiaient chaque mouvement aux dieux.

Les différentes positions et rotations pour réussir ces magnifiques chorégraphies sont aujourd’hui résumées dans les manuels des gourous, mais il est aussi possible d’assister à quelques ateliers pour ceux auront pris la peine d’en parler d’avance aux responsables. Les instrumentistes et les chanteurs entonnent la musique en usant de leurs talams (un genre de cymbales) et de leurs mridangam (percussions) tandis que le corps des danseuses se meut au rythme du son. Les émotions se montrent alors par les gestes et les expressions du visage en respectant les règles de la nritta, le nom de style chorégraphique.

Le Kathakali

Les visiteurs auront aussi surement la chance d’assister à quelques spectacles de Kathakali durant leur voyage en Inde. La présence de la gent féminine est presque essentielle dans les styles de danses orientales. Mais les routards sauront que cette représentation est uniquement pratiquée par des hommes bien qu’avec leurs maquillages et leurs costumes, certains personnages pourraient avoir un aspect féminin.

Pour comprendre le sens du kathakali, il suffit de connaître la signification des deux termes qui le composent : « Katha » pour histoire et « Kali » pour jeu. Le principe consiste donc ici à danser tout en relatant un drame héroïque, les exploits d’une légende qui a marqué la culture. D’ailleurs, la tradition attribue l’origine de ces mouvements de ce genre à Kottayam Tampuran. Inspiré par la déesse Kali elle-même, ce grand chef de tribu a pu retranscrire les quatre pièces majeures qui constituent ce style et qui seront plus tard transmises aux prochaines générations.

Parés de leurs déguisements multicolores et de leurs maquillages originaux, les acteurs-danseurs bougent au rythme des percussions des instrumentistes qui respectent le déroulement de l’histoire qu’ils sont en train de raconter. L’intensité des gestes et les expressions changeront au fur et à mesure que la situation évolue. De temps à autre les personnages chantent quelques lignes des sloka (versets). La langue utilisée est le malayalam. À la fin, les participants auront réussi à démontrer que le principe divin triomphe toujours et qu’il apportera sérénité et paix intérieure à celui qui l’aura compris.

Amérique

Bien préparer son séjour au Canada : les points à prendre en compte

Etudier-au-Canada-tout-pour-étudier-au-Canada

Les touristes et non moins les familles souhaitant partir en vacances ont souvent l’embarras du choix sur l’endroit où ils vont aller. Parmi les centaines de pays du monde, le Canada demeure quand même l’une des meilleures destinations du moment. Les édifices et  les sites somptueux et attrayants ne manquent pas en effet dans cette nation. Seulement, avant de pouvoir s’y rendre, on doit bien préparer le voyage.

Quelles sont les préparations à faire ?

Avant de visiter le Canada, il est impératif de s’assurer d’avoir en sa possession tous les documents nécessaires pour accéder à son territoire. Parmi eux, il y a bien évidemment le passeport valide et le billet d’avion. Mais outre ces pièces habituelles, ce pays des plus beaux exige aussi une autorisation particulière à tous les visiteurs souhaitant y entrer. On parle ici de l’AVE ou de l’autorisation de voyage électronique. Cette dernière désigne ainsi un système automatique employé pour déterminer l’admissibilité de tel ou tel étranger sur le sol canadien dans le cadre de la nouvelle règlementation. Elle a été mise au point par le département de la sécurité intérieure de cette nation dans le but de mieux contrôler ses frontières. En outre, elle  permet  de renforcer au maximum la sécurité de ses citoyens. Avant de pouvoir visiter les Montagnes Rocheuses ou autres sites intéressants que propose cet état, il est donc indispensable de demander une autorisation.

AVE Canada : comment l’obtenir ?

Il est à savoir avant tout que cette formalité n’est pas destinée à n’importe qui. Elle se révèle en effet uniquement dédiée aux ressortissants d’une cinquantaine de pays éligibles à cette autorisation. On peut citer parmi ces derniers la France, la République de Corée, le Taiwan, la Suisse, l’Australie, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, le Monaco et bien d’autres. Si une personne ne provenant pas de ces nations souhaite visiter cet état, elle doit solliciter un visa de Canada auprès de l’ambassade ou bien l’obtenir sur un site d’assistance, comme http://www.visacanada.fr. Il en est de même pour celles pour lesquelles la demande d’autorisation a été refusée. Mais,  il existe aussi une exception pour les citoyens originaires des Etats-Unis et  pour ceux  qui disposent d’un visa canadien valide. Ils s’avèrent en effet exemptés de ce fameux document et ont le droit d’entrer librement dans le territoire. Bien évidemment, la population de ce pays, les individus ayant une double nationalité et ses résidents permanents inclus, n’ont  nul besoin d’en jouir pour y accéder. Pour obtenir cette formalité obligatoire, il suffit de remplir un formulaire en ligne sur un site  web spécialisé qu’on peut dénicher aisément sur l’internet. Toutes les informations nécessaires pour ce faire se trouvent en général sur le passeport. Les réponses seront ensuite envoyées par courriel électronique. Normalement, la validité de cette pièce est de 5 ans, mais  elle dépend également de la date d’expiration du passeport. Une AVE bien en règle peut servir autant de fois pour se rendre au Canada. Seulement, chaque voyage ne doit pas dépasser une durée de 6 mois.

Conseils

Nos conseils pour travailler et voyager toute l’année !

voyager

Faire le tour du monde, c’est le rêve de beaucoup de gens. Mais ce n’est pas tout le monde qui peut se le permettre, d’autant que cela implique d’avoir du temps et de l’argent. Heureusement, il existe des métiers qui vous permettent à la fois de travailler et de voyager comme celui de Personnel Navigant Commercial.

En effet, être un PNC est toujours aussi « tendance » de nos jours, d’autant que c’est un métier prestigieux. Combien de jobs vous proposent de découvrir de nombreux endroits tout au long de l’année ? C’est pour cette raison que ce travail attire toujours autant de personnes.

 

Profiter de nombreux avantages

La plupart des jeunes filles aspirent toutes à la même carrière plus tard, celle de devenir hôtesse de l’air. En général quand on entend ce mot, on pense immédiatement aux avions et aux voyages incessants, mais au-delà de cet aspect routinier et fatigant, ce métier offre de nombreux autres avantages.

Effectivement, en exerçant ce métier, vous aurez la chance de découvrir de nombreux pays, de loger dans les plus beaux hôtels, et dans une large mesure, en faire profiter votre famille. De plus, vous côtoierez de nombreuses personnes venues des quatre coins du monde. Les possibilités de rencontres et d’échanges sont infinies avec ce job. Voir ici.

Bien que le travail à bord reste le même, en théorie, montrer les consignes de sécurité aux voyageurs, les servir et veiller à leur confort et leur bien-être durant le voyage, le travail d’hôtesse de l’air n’est pas toujours associé à la routine. Les passagers sont différents à chaque fois. Une chose est sûre, c’est que votre carnet d’adresses sera bien rempli.

 

Savoir jouir des privilèges

Bien que le fait de découvrir de nombreux pays soit très excitant, la plupart des femmes dans ce milieu n’en profitent pas assez, sans doute parce qu’il faut avoir de l’endurance et une bonne condition physique pour réussir ce métier. Avec le décalage horaire et les vols successifs, le stress et la fatigue sont toujours au rendez-vous, ce qui empêche la plupart de savourer les plaisirs de chaque voyage. Visitez ce site.

Mais comme vous le savez, tout n’est pas toujours rose, alors il faut savoir voir le bon côté, mais surtout, il faut savoir profiter des bonnes choses. Les escales sont les occasions parfaites pour partir à la découverte d’une ville ou d’un pays, ne serait-ce que pour un court instant.

De plus, sachez que les heures de sommeil doivent toujours être bien récupérées, d’autant que vous avez la chance de loger dans des endroits luxueux. Après, si vous passez votre temps à faire autre chose, c’est votre problème !

Bien choisir son secteur

Si vous voulez être sûre de découvrir les pays que vous voulez, vous devez bien choisir votre secteur. Vous avez le choix entre Océan Indien, Afrique, Europe Caraïbes, Asie, et Amérique. Bien que de nombreuses compagnies aériennes recrutent une hôtesse de l’air très souvent, vous devez bien lire les conditions. Voir ici.

Bien entendu, les plus petites et les plus récentes ne survolent peut-être pas toujours les pays de vos rêves, mais vous aurez toujours votre mot à dire. Court, moyen ou long courrier ? A vous d’émettre vos préférences et d’exposer vos besoins. Quoi qu’il en soit, vous devez vous préparer à tout dans ce métier.