Troy Guilmette

Grand voyageur et amateur d'écriture, Troy contibue au Magazine Salon Vacances depuis le tout début. Il voyage en moyenne 6 mois par année pour découvrir le monde et partager ses expériences avec ses lecteurs,

Conseils

La capoeira: entre danse et art martial

capoeira

Si vous êtes un amoureux du Brésil et un inconditionnel de sa culture, vous vous êtes peut déjà demandés ce qu’est la capoeira. Oui, vous savez, cette espèce de danse-art martial pratiquée par des combattants et entouré de musiciens.

De loin, on pourrait dire qu’ils se battent et dansent, mais en se rapprochant on se rend compte qu’ils font les deux mais sans se toucher. De nos jours, la capoeira fascine de nombreuses personnes, qui n’ont pas toujours les bonnes informations sur elle.

Qu’est-ce que c’est?

Il s’agit d’un art martial afro-brésilien qui tire ses fondements des différentes méthodes de combat, et des danses des populations africaines de l’époque esclavagiste brésilienne. La particularité de la capoeira comparée aux autres arts martiaux, se trouve dans son aspect ludique et très acrobatique.

Les pieds y sont très sollicités pour combattre, sans oublier les autres parties du corps qui ne restent pas figées. Les pratiquants peuvent prendre appui sur leurs mains ou se maintenir en équilibre, afin de réaliser les acrobaties et donner des coups de pieds.

La capoeira se présente sous une grande variété de formes, et est jouée/luttée selon différents paliers. Très souvent, elle est accompagnée par divers instruments, des chants et des claquements de mains. En somme, la capoeira permet de trouver le juste milieu entre danse et art martial.

Ses origines

A ses débuts, l’objectif de la capoeira était de manifester la rébellion contre la société esclavagiste. Les premiers pratiquants s’entrainaient à sa maitrise en cachette, en déguisant leur art martial sous la forme d’un simple jeu. De cette manière, les maitres n’y voyaient qu’un simple divertissement musical, car les capoeristes n’exposaient alors que cette facette ludique.

C’est grâce à ce subterfuge que la capoeira a réussi pendant de nombreuses années, à se développer au sein des esclaves.

Vers les années 1890, le Brésil a pris des mesures pour interdire la pratique de cet art martial. Quiconque était surpris en train de le pratiquer, se voyait donc jeté en prison ou condamné aux travaux forcés. La capoeira était donc mal vue en ce moment, et sa pratique se limitaient dans les rues où seuls quelques rebelles osaient s’y adonner.

Elle était utilisée, dans les règlements de comptes sanglants. Ce n’est qu’en 1940 que la loi l’interdisant, a été abrogée. Sa pratique s’est très rapidement démocratisée, et les années 70 ont permis aux différents maitres et pratiquants de la rendre populaire.

Il est tout à fait possible de prendre des cours de capoeira, car différents clubs existent et le pratiquent. Vous pouvez donc vous adonner à ce formidable art martial, qui vous apprendra à vous contrôler et maitriser votre corps. Il vous permettra de savoir vous défendre, car la capoeira proscrit les valeurs de l’attaque.

C’est une pratique qui rend très curieux les enfants, alors vous pouvez les y intéresser si vous en avez. Les avantages liés à sa pratique sont tellement nombreux, que vous ne pourrez plus lui résister.

Alors, profitez de votre séjour en terre brésilienne pour apprendre et devenez un capoeiriste !