Destinations populaires

Destinations populaires

Comment préparer un voyage au Royaume de Thaïlande?

koh hong Andaman Sea.koh lao bi le ( koh hong ) than bok khorani national park krabi thailand.

Partir pour la Thaïlande, arpenter les Îles Similan et visiter le Graph Temple du Buddha d’émeraude. Cela ouvre une fenêtre sur une belle perspective d’évasion dans un magnifique cadre exotique. Toutefois, avant de pouvoir se délecter de toutes les merveilles de la Thaïlande, il faut penser à bien organiser et préparer le voyage et le séjour. L’itinéraire à suivre, les bagages à prévoir, les démarches administratives ainsi que les formalités à remplir, rien ne doit être laissé au hasard.

Quelle est la meilleure période pour partir en Thaïlande ?

Le climat est une donnée importante à prendre en compte avant d’envisager l’organisation d’un séjour dans le Royaume de Thaïlande. Dans tous les cas, étant donné qu’il s’agit d’un pays au climat tropical assez accentué, il est préférable d’éviter la saison des pluies entre le mois de mai et octobre.

Pour les voyageurs fascinés de culture, certaines périodes s’apprêtent mieux aux fêtes traditionnelles et aux évènements qui sont organisés chaque année sur place. La plupart de ces célébrations ont lieu durant la saison du beau temps et s’étendent de novembre à avril.

Une fois la saison du départ déterminée, il est conseillé de faire les réservations à l’avance pour les billets. Pour faciliter encore plus cette étape, il est possible de l’effectuer en ligne.

Comment gérer les formalités administratives ?

Pour information, les touristes français, belges et canadiens n’ont pas besoin de demander un VISA s’ils comptent passer moins d’un mois en Thaïlande. Ce n’est que pour les séjours faisant plus de 30 jours que celui-ci est requis. Il s’agira dans ce cas d’un VISA touristique, qui permettra de rester sur place pendant 3 mois tout au plus.

Par ailleurs, il est possible d’obtenir un E-visa Thaïlande à travers plusieurs formalités à remplir directement en ligne. Dans tous les cas, il est requis d’avoir un passeport valide à présenter, avec ou sans visa.

Qu’en est-il de l’argent ?

Pour obtenir des bahts, il existe bien entendu plusieurs procédés. La solution par excellence est de s’adresser à un bureau de change avant même de s’envoler pour la Thaïlande ou une fois sur place. De même, il reste également possible d’utiliser les chèques « Traveller Cheques » ou encore la carte bancaire. Dans tous les cas, il vaut mieux bien analyser la situation en fonction des besoins, car ces solutions proposent des avantages financiers plus ou moins différents.

Quelles affaires faudra-t-il emporter ?

Tout est question de besoins. Généralement, chaque famille, chaque personne va avoir des besoins qui lui sont propres. Il convient tout simplement d’organiser à l’avance les valises pour ne pas perdre du temps, une fois arrivé en Thaïlande à chercher et à faire les courses pour ce qui pourrait manquer.

Il est inutile de surcharger d’avance les bagages. Il n’est pas à oublier que la Thaïlande est un lieu touristique qui invite au shopping.

Destinations populaires

Séjour en Bretagne : quels lieux avec des animaux visiter ?

cliffs-1977255_960_720

C’est bien connu, la Bretagne est une terre de nature, de flore et surtout de faune. Attirant chaque année des dizaines de milliers de touristes, certains s’y rendent pour voir ce caractère sauvage. Si vous aussi vous souhaitez découvrir les lieux à visiter avec des animaux en Bretagne, vous êtes au bon endroit. Suivez le guide !

Le Haras d’Hennebont

Pourquoi ne pas associer faune et histoire ? Situé dans le nord est de la ville de Lorient, le Haras d’Hennebont est un lieu, comme plusieurs dizaines partout en France, qui a été conçu pour croiser les races de chevaux afin de fournir des étalons aux armées françaises. La filière équestre était stratégique avant l’émergence du moteur à explosion.

Aujourd’hui, le Haras d’Hennebont se visite. On y découvre les techniques qui étaient employées pour procéder aux sélections des races et les différents métiers qui gravitent autour de l’élevage de chevaux.

Plus d’informations sur le site officiel.

Le Zoo de Pont-Scorff

Restons dans le pays de Lorient. A proximité immédiate de la ville se trouve la commune de Pont-Scorff qui accueille le zoo du même nom. Le parc offre à voir aux visiteurs de nombreux animaux d’espèces variées en provenance des 5 continents. La ménagerie nous permet d’admirer des zèbres, des fauves mais aussi des girafes, éléphants et hippopotames. Espèce remarquable : le zoo accueille également un rhinocéros noir qui est en voie de disparition.

Bien entendu, on y aperçoit également des singes et un grand nombre d’oiseaux différents.

Le parc zoologique de Branféré

La Bretagne compte un autre grand zoo qui mérite toute sa place dans cette liste : le parc zoologique de Branféré.

Le caractère remarquable de ce parc est que la plupart des animaux y évoluent en semi-liberté. Cela signifie qu’au détour d’un chemin, on peut croiser un Walibi, un Paon ou un chien de prairie.

Cette spécificité n’est pas sans risque. En raison d’un incident il y a quelques années, le Golfe du Morbihan, à proximité, est devenu la 2nd plus grande réserve naturelle d’Ibis après le Nil.

Le zoo est organisé autour d’un vaste château qui est également visitable. Il faut savoir que le Parc de Branféré était avant créé par les propriétaires du château qui ramenaient des animaux trouvés lors de leurs expéditions.

Océaonopolis à Brest

S’il y a un aquarium qu’il ne faut pas manquer en France c’est bien Océanopolis situé dans l’un des plus grands ports d’exploration du monde dans la ville de Brest.

Installé dans un immense bâtiment à proximité des bases de sous-marin nucléaire français, cet aquarium géant présente des animaux marins qui proviennent de toutes les mers du globe.

Il se distingue notamment par un bassin aux requins ou des phoques qui se promène dans une piscine extérieure.

Un pavillon est dédié aux expositions temporaires donc la remarquable installation sur les abysses qui revient régulièrement. Une autre sur les épaves ne doit être manqué sous aucuns prétextes lorsqu’elle repasse dans le musée.

Destinations populaires

Au cœur de la capitale arménienne

shutterstock_c_mere_armenie_3

Le meilleur d’Erevan…

Devenue capitale depuis 1918, Erevan se situe dans l’ouest de l’Arménie, à proximité de la fameuse plaine d’Ararat. Son histoire est peuplée d’évènements pour le moins tragiques. Pillée et incendiée, Erevan  (Yerevan en arménien) en a vu de toutes les couleurs. Avec plus de 1,1 million d’habitants, la capitale arménienne possède un grand nombre de centres d’intérêt.

Une des plus anciennes villes du monde

Le moins que l’on puisse constater, c’est que tous les férus d’histoire faisant dutourisme dans la capitale, ont matière à satisfaire leur soif d’apprendre avec cette cité vieille de 2 000 ans.

La place de la République

À Erevan, on a coutume de dire que tout un chacun est voué à un moment ou à un autre à emprunter la place de la République. Autrefois connut sous le nom de « place Lénine », ce lieu doit tout ou presque à l’architecte Alexandre Tamanian. De ce fait, cette place n’a pas manqué d’inspirer pléthore d’autres endroits dans Erevan. Au quotidien, les touristes ont tout loisir d’admirer les bâtisses roses de la place tandis que les locaux vaquent à leurs occupations.

La cascade

Représentant un imposant escalier, ce monument accueille en fait une galerie d’art contemporain. C’est à la cascade que toutes sortes d’événements culturels se produisent. Les touristes grimpant les 572 marches bénéficient d’une vue imprenable sur le mont Ararat. Toutes celles et tous ceux qui se passionnent pour l’art ont toutes les chances d’apprécier les œuvres très caractéristiques de Botero (sculpteur et aquarelliste).

Le musée du génocide arménien

Bâtisur une colline un demi-siècle après la perpétration d’un véritable massacre, ce site à vocation à rendre hommage aux victimes de la barbarie. De nombreux documents témoignent de ce passé toujours douloureux. S’il semble s’agir d’un devoir de mémoire, tout laisse à penser que rien ne pourra panser certaines plaies encore à vif.

L’opéra d’Erevan

Un peu de légèreté à présent avec une série de spectacles organisés au sein de ce bâtiment – que l’on doit une fois de plus au talent de l’architecte Alexandre Tamanian. Inaugurée en 1933, cette salle de spectacles est absolument magnifique.Cet opéra est un lieu à voir et à revoir…

La mosquée bleue

Construite entre 1765 e 1766, la mosquée bleue d’Erevan comporte une vaste salle de prière, une cour intérieure et une bibliothèque. Seulement un minaret subsiste sur les quatre dont la mosquée disposait jadis. Ces trois minarets ont été détruits en 1952 lorsque le gouvernement soviétique a décidé de transformer ce lieu de culte musulman en un planétarium de 7 000m².

La cathédrale SourpKrikorLoussavoritch

Communément appelé « église de l’anniversaire », cet édifice religieux a été bâti dans le but de fêter le 1 700e anniversaire du christianisme en Arménie. La cathédrale se compose de trois imposantes églises ainsi que de deux autres aux dimensions plus modestes.

La forteresse d’Erebouni

Les rois urartéens (Arghishti 1er et Sarduri II) sont à l’origine de la construction de cette forteresse. Celle-ci se situe au cœur des quartiers du sud-est d’Erevan.

La Mère Arménie

Datant de 1950, cette statue qui repose sur un socle-musée abrite un musée pas comme les autres…
Il s’agit en effet de celui du ministère de la Défense. Ses visiteurs peuvent y découvrir une kyrielle de pièces, de photos et de documents illustrant la participation du peuple arménien pendant la Seconde Guerre mondiale ainsi qu’au cours de la guerre du Haut-Karabagh. La Mère Arménie est une statue de 23 m de haut représentant une guerrière sur le point de brandir une épée tandis qu’elle veille sur Erevan.

Destinations populaires

Vacances balnéaires à l’île Maurice : 3 sites d’exception à ne pas manquer

voyage_maurice_plage_blanche

Comme l’île Maurice est presque entièrement entourée par une barrière de corail, son littoral se prête parfaitement bien à un séjour balnéaire. D’ailleurs, ce n’est pas étonnant si cette île compte parmi les meilleures destinations balnéaires dans l’océan Indien. Vous aurez alors la chance de profiter de la beauté des plages mauriciennes si vous envisagez de passer prochainement vos vacances au bord de la mer. Sans oublier, bien sûr, qu’une pléthore d’activités nautiques est possible auprès de certaines côtes de l’île Maurice.

Passer par Mont Choisy durant vos vacances à l’île Maurice

La plage de Mont Choisy est une des étapes incontournables lors des vacances balnéaires sur les côtes mauriciennes. En effet, il serait vraiment dommage de rater cette longue et très belle plage publique de sable blanc durant un séjour à l’île Maurice. D’ailleurs, à part lézarder sur son sable fin, vous aurez également la chance de profiter des joies de la mer.

Qui plus est, si vous passez vos vacances en famille, les enfants pourront, en toute sécurité, se baigner dans le lagon qui borde cette magnifique plage mauricienne. C’est une véritable piscine naturelle à grande échelle qui s’offre gratuitement à vous. Sans oublier que vous aurez aussi l’opportunité de pratiquer différentes sortes d’activités nautiques en passant par Mont Choisy.

Profiter des attraits remarquables de la ville de Trou aux Biches

Trou aux Biches fait partie des stations balnéaires incontournables de l’île Maurice. Elle est de ce fait une destination à privilégier si vous souhaitez passer vos vacances au bord de la mer. D’ailleurs, Trou aux Biches est notamment célèbre pour sa plage qui est considérée comme l’une des plus belles de l’île.

En effet, la plage de cette ville côtière mauricienne tient principalement sa popularité auprès des vacanciers de passage pour sa beauté remarquable. Mais ce n’est pas tout ! L’exceptionnel lagon qui la borde est également un spot de choix pour diverses activités nautiques telles que la plongée sous-marine entre autres. Si vous êtes un amateur de plongée avec bouteille, vous aurez l’opportunité d’admirer un chalutier japonais qui gît à une vingtaine de mètres de profondeur au large de cette plage.

À la découverte des fonds marins du parc Marin de Blue Bay

Comme son nom le suggère, le parc Marin de Blue Bay est l’un des sites à ne pas manquer sur les côtes mauriciennes vous permettant de découvrir à quel point les fonds marins de l’île sont exceptionnels. En effet, vous aurez l’occasion de prendre part à différentes sortes d’excursions en bateau pour vous en apercevoir.

Étant donné qu’il est également classé comme site « Ramsar », il est tout aussi plaisant de découvrir ce parc aussi bien sur l’eau que sous l’eau (plongée sous-marine ou snorkeling). Par ailleurs, ce sont surtout les passionnés d’exploration sous-marine qui seront les plus comblés. Si tel est votre cas, vous aurez alors la chance d’admirer la richesse de ses fonds marins avec plus de 70 espèces de coraux et une trentaine d’espèces de poissons.

Destinations populaires

Voyage à Madagascar : 3 endroits à ne pas manquer

voyage_Madagascar_Bemaraha_tsingy

Située au large de la côte orientale de l’Afrique, Madagascar est une île qui est réputée pour sa beauté naturelle et pour son incroyable biodiversité. Pour les amoureux de la nature, c’est une destination à mettre dans les favoris. Voici quelques-uns des endroits à privilégier pour passer un séjour inoubliable à Madagascar.

Aventure à Madagascar : découvrir le parc national de Bemaraha

Classé patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1990, le parc national de Bemaraha se trouve dans le centre-ouest de l’île, à près de 300 km de la capitale. Il compte parmi les réserves naturelles à ne surtout pas rater lors d’un séjour à Madagascar. S’étalant sur une superficie de 72 340 ha, le parc est célèbre pour ses Tsingy qui offrent un paysage à couper le souffle. Ce sont des pics de calcaire qui ont été taillés par l’érosion et le vent il y a plusieurs millions d’années. Ces formations peuvent atteindre près de 45 mètres de hauteur et offrent une vue unique.

D’autre part, le parc national constitue également l’habitat naturel de plusieurs espèces endémiques. Il compte pas moins de 400 espèces animales, dont des mammifères, des oiseaux, des reptiles et des amphibiens. Et, il compte aussi près de 900 plantes. Concernant sa faune, il abrite 11 types de lémuriens, dont le Pygargue de Madagascar (rapace diurne), le lémur à front rouge, ou le Sifaka (le « lémurien danseur » qui est facilement reconnaissable par son visage noir et sa fourrure blanche). La randonnée pédestre en compagnie d’un guide local constitue la meilleure manière de découvrir les splendeurs du parc.

Se prélasser sur les plages de Nosy Be

Se trouvant sur la côte nord-ouest de la Grande île, Nosy Be figure parmi les destinations phares de Madagascar. Avec ses magnifiques plages de sable blanc, son eau azurée et sa tranquillité, l’île est parfaite pour se déstresser et se ressourcer. La plage d’Ambatoloaka est l’une des plages les plus populaires et les plus prisées de l’île. Se trouvant à près de 7 km d’Hell-Ville, elle fait face au canal de Mozambique.

Pour se constituer de magnifiques souvenirs, cette plage offre un magnifique spectacle au coucher du soleil. Pour un séjour plus animé et pour plonger dans une ambiance chaleureuse et authentique, rendez-vous sur la plage de Madirokely. Elle se trouve à quelques pas de la plage d’Ambatoloaka et est particulièrement animée durant les week-ends. Diverses activités nautiques sont disponibles sur place, à l’instar de la baignade dans une eau tiède, le jet ski, la plongée sous-marine, etc.

Le parc national de Ranomafana

Situé dans la province de Fianarantsoa, il couvre une superficie de 416 km². C’est l’un des plus importants et les plus connus des parcs de Madagascar. Il bénéficie d’une faune incroyablement variée avec 90 espèces d’oiseaux, près de 115 espèces d’oiseaux et 12 espèces de lémuriens dont deux sont en voie de disparition. La flore est tout aussi variée que la faune avec une grande variété d’orchidées, d’épiphytes et de plantes carnivores. Pour découvrir cette biodiversité, le parc possède différents circuits de randonnée qui promettent une expérience unique.

Destinations populaires

Un parcours hors du commun pour un voyage sur mesure en Ouzbékistan

5634467674_2bb85b4263_b

Célèbre pour ses paysages et ses mausolées, l’Ouzbékistan est la destination par excellence pour découvrir la beauté de l’Asie centrale. Ses villes et ses étendues montagneuses abritent des merveilles qui méritent un coup d’œil. De Tachkent à Samarcande, les inconditionnels de la randonnée vivront une aventure légendaire à travers des sentiers enivrants.

Chaque passage qu’ils franchiront sera pour eux une expérience à couper le souffle tout le long de leur périple. Ils seront ravis de trouver une terre de contraste et une culture véritable en choisissant de venir en Ouzbékistan.

Une virée inoubliable au cœur de Tachkent jusqu’au lac Aydarkul

Situé à l’est de l’Ouzbékistan, Tachkent est l’itinéraire à privilégier pour commencer une aventure en Asie centrale. Les bâtisses et monuments incitent directement à une balade évasive au cœur de ses rues et ruelles. La magnificence des mausolées et des sites religieux ne laisse pas indifférents les amateurs de photographie pour quelques clichés.

Ils ne manqueront pas également a faire un détour au Bazar Chorsu pour se fondre dans le quotidien des Ouzbeks. Sous l’envoûtement des parfums d’épices qui s’étalent un peu partout, les vacanciers profiteront de leur passage pour quelques emplettes.

C’est avec cette flânerie que les voyageurs termineront leur visite à Tachkent. Ils quitteront la citadelle pour une longue route vers le lac Audarkul. Formant un genre de frontière entre le désert Kyzylkum et la périphérie sud-est, Aydarkul est un lieu magique.

C’est d’ailleurs un des coins phares des trekkeurs avant d’affronter les montagnes ouzbèkes. Mis à part les belles plages d’Aydarkul, certains touristes s’y attardent pour essayer d’autres activités. Quelques locaux proposent effectivement des randonnées à cheval ou à dos de chameau pour le bonheur des villégiateurs.

La grande ville de Samarcande, un havre de paradis culturel qui séduit

Après avoir pris goût à la nature et aux balades mémorables, les bourlingueurs regagneront la ville de Samarcande. Nichée dans la province du même nom, Samarcande est une cité historique où d’innombrables vestiges en témoignent à visiter lors de son voyage en Ouzbékistan. La place du Registan, par exemple, est une localité à ne pas manquer.

Les férus de récits seront surpris de savoir que cet espace fut jadis un endroit animé. Cet emplacement était consacré aux échanges de marchandises et servait de lieu d’exécution de prisonniers. Le Mardasa Ulugh Begh est également une des plus anciennes constructions de Samarcande. Il s’agit d’une structure décorée avec des céramiques de toutes sortes.

Outre les autres édifices magistraux qui enjolivent Samarcande, le mausolée de Tamerlan ou Gour Émir fait partie des incontournables. C’est un chef-d’œuvre construit pour le repos éternel de Timour le boiteux et ses descendants, un célèbre souverain. Mais Samarcande ne se visite pas seulement pour ses sites.

Cette agglomération ouzbèke est l’escale parfaite pour s’immerger dans l’univers culinaire de ce pays intrigant. Le meilleur moyen pour cela est de s’éloigner des secteurs touristiques pour se rapprocher des auberges locales. C’est dans ces petits hôtels que les amoureux de la cuisine pourront savourer, entre autres, le fameux chachlik.

Destinations populairesEurope

Découvrir Bruges : la Venise du Nord

Bruges

Avez-vous déjà entendu parler de Bruges ? C’est la première destination à laquelle les touristes pensent quand on parle de la Belgique. Ville vouée de romantisme parfait et de charme incontestable, elle n’a apparemment rien à envier à sa grande sœur italienne. À travers cet article, nous vous emmenons à la découverte de cette destination magnifique et unique en son genre.

Un exemple exceptionnel de centre-ville médiéval

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, la ville de Bruges surnommée depuis longtemps la petite « Venise du Nord » est considérée comme le plus bel exemple de centre-ville médiéval en Europe. Son authenticité réside dans le fait qu’elle a parfaitement conservé sa structure et son tissu urbain historique avec son paysage façonné de bâti gothique d’origine.

Elle n’a pas été touchée par la révolution industrielle du XIXe siècle malgré son grand essor sur le plan économique. Grâce aux liens qu’elle a tissé avec le reste du monde, elle fait actuellement partie des plus belles villes les plus visitées d’Europe et représente l’une des capitales commerciales et culturelles du continent. Elle est également associée à l’École de peinture des Primitifs flamands.

Ville touristique incontournable de la Belgique

Quand il est question de la Belgique, les touristes ont souvent tendance à penser à la Venise du Nord. Ce n’est pas étonnant. Bruges figure parmi les lieux incontournables du pays, le premier même. Elle attire irrévocablement un plus grand nombre de visiteurs chaque année et enregistre le taux de visite le plus élevé dans le pays. La ville se trouve à 300 km de Paris. Si vous passez par ce côté, essayez de vous perdre dans ses belles ruelles et succombez à ce charme irrésistible qui vous emmène à la découverte de ses trésors historiques et architecturaux.

Visitez également son centre-ville qui, entouré de canaux ou « Reie » qui font la renommée de la ville, vous promet de belles balades au cœur de la Belgique. Vous pourrez également le faire en vélo ou louer une remorque à vélo pour ballader avec votre enfant en toute sécurité et quiétude dans le Venise du Nord.

Les endroits à ne pas rater

Parmi les incontournables de la ville de Bruges, découvrez l’Église Notre Dame. Cette dernière, particulièrement connue pour sa tour en brique de 120 m soit la plus haute de toute l’Europe, date de 1089. Un détour dans cet endroit pour découvrir les objets d’art impressionnants comme les écussons aux armes des chevaliers de la Toison d’Or ou la célèbre Madone à l’enfant de Michel-Ange vaut vraiment le détour. À l’intérieur cette Église, vous découvrirez également les tombeaux de Marie de Bourgogne ainsi que de son père Charles de Téméraire.

Parcourez également les allées de la cathédrale Saint-Sauveur qui figure parmi les plus anciennes églises paroissiales de Bruges. Admirez ses mausolées et son musée de peintures anciennes de maîtres flamands comme Hugo Van Der Goes ou Dirk Bouts. Ne manquez pas également de voir le « Béguinage » qui est considéré comme la preuve de l’influence des Béguines, ou le Beffroi avec ses 83 m de haut qui est quant à lui un des monuments les plus fascinants de la cité flamande de Bruges.

AsieDestinations populaires

Un séjour au Népal pour un total dépaysement

nepal

Derrière cette imposante barrière de roche et de glace qu’est l’Himalaya se dévoile le Népal. Depuis le tropical humide du Teraï, au sud jusqu’aux plus hautes montagnes du monde, au nord, ce pays d’Asie du Sud se déploie telle une magnifique dentelle de pics enneigés. Destination par excellence pour tout passionné du trekking, le Népal abrite des paysages montagneux hors du commun. Soumis à des conditions climatiques très variées, malgré une superficie restreinte, le Népal offre une grande diversité de milieux naturels. Vous y trouverez des jungles tropicales, de vastes bassins agricoles, des forêts de feuillus, de bambous, de rhododendrons et de conifères, des steppes, des déserts de haute altitude et enfin les neiges éternelles recouvrant les plus hauts sommets de la terre. Coincé entre l’Inde et la Chine, il constitue aussi un véritable  point de jonction entre deux grandes aires culturelles : celle de l’Inde hindouiste et celle du Tibet bouddhiste. Malgré moult turbulences historiques et politiques, le Népal ne cesse de fasciner les voyageurs en quête d’authenticité.

Découvrir les plus beaux trésors du Népal à travers ses villes

Pour mieux appréhender ce pays de légende, programmez une escapade à la découverte de ses villes phares. Pittoresque à souhait avec ses rues jonchées de bâtiments espacés, Pokhara est la garantie d’un total dépaysement. Cette charmante ville de montagne se prête à diverses activités dans la nature comme le rafting, balades en barque, balades en motos et parapente entre autres. Pour une pause culturelle d’exception, pensez à vous promener dans le vieux Pokhara. Ici, vous prendrez plaisir à découvrir le mode de vie paisible de la population locale. La culture népalaise se découvre aussi lors d’une escapade à Katmandou, la capitale népalaise.

Enivrante et débordante d’énergie, Katmandou cultive un art de vivre unique. Flâner dans le dédale des ruelles de cette ville vous donnera l’impression de faire un bond jusqu’au Moyen Age. Ses innombrables merveilles architecturales lui ont valu le surnom de la « Florence de l’Asie ». Véritable musée à ciel ouvert, sa vieille ville met à l’honneur l’art newar.  Parmi les édifices incontournables, l’ancien palais Royal est entouré par une profusion de monastères, de temples-pagodes et de bâtisses décorées de dentelles de bois. Surtout, ne manquez pas la visite du sanctuaire royal de Taleju. Établi sur trois étages, cet édifice surplombe du haut de ses 40 mètres tous les autres monuments remarquables de la ville. Le temple de Shiva et Parvati construit au XVIIIe siècle compte aussi parmi les plus belles haltes de Katmandou. Très bel exemple du chef-d’œuvre d’architecture classique, ce temple abrite les statues des dieux qui s’inclinent à la fenêtre comme pour surveiller la rue. Le temple de Bhimsen, celui de Seto Machendranath, le monastère de JyaBahal et le marché Asan Tole ajoutent aussi un attrait supplémentaire à Katmandou.

La meilleure façon de capter l’âme du Népal c’est d’entrer en contact direct avec sa population locale. Pour cela, il faut au moins que vous compreniez et parler bien l’anglais, cette langue internationale. Avec AngelioAcademia, vous n’aurez pas de peine à apprendre cette langue en temps recaord grâce à des cours d’anglais à Paris.